Archive | avril 2014

Club de Pâques 2014

Club de Pâques

Publicités

Un jour à la fois …

Nous avons eu le privilège d’accueillir parmi nous le dimanche 30 mars 2014 un couple américain qui est venu témoigner de leur expérience avec le Seigneur :

« Bonjour, je m’appelle Rod et ma femme Hélène. Mon histoire commence le 27 juillet 2011, j’étais entrain de conduire, Hélène était prés de moi, nos grands enfants à l’arrière et je conduisais à 80 km/h. Un cerf est venu de face heurté la voiture…de part le choc mon visage a été fortement touché : j’ai eu 65 os cassés !, mon cerveau et mon oeil étaient également endommagés et j’étais inconscient.

La voiture a été déportée mais elle n’est pas tombée dans le ravin. Ma femme a été capable de sortir par l’arrière de la voiture pour appeler les secours. Lorsque les pompiers…sont arrivés j’étais toujours inconscient, ils étaient obligés de couper la porte, la ceinture de sécurité pour pourvoir me sortir du véhicule. J’ai été transporté à l’hôpital au service « trauma » et j’y suis resté pendant 8 mois. A mon arrivée, aucune opération était envisageable car mon cerveau était beaucoup trop enflé. Par la suite, ils ont tenté de m’opérer en ouvrant mon crâne. Toute la partie de mon visage a été mise à nu pour pourvoir ressouder et placer des vis au niveau des endroits fracturés. A trois reprises,  j’ai été considéré comme mort!

Ma famille, mes enfants étaient tous rassemblés et le médecin leur a dit qu’il y avait peu d’espoir. Après l’opération, j’étais comateux (sans ouvrir les yeux, sans bouger, sans reconnaitre personne…) et ma fille Jennifer m’a dit « Papa, je sais que tu veux et que tu peux parler ! ». Mais j’étais entubé et une sonde m’alimentait, il m’était donc impossible de prononcer un mot. Jennifer est sortie de la chambre et elle a trouvé un tableau sur lequel on pouvait écrire et elle m’a dit : « Papa, tu peux écrire…! » et elle a mit un marqueur dans ma main. J’étais inconscient, je ne pouvais ni parler, ni entendre et ma main a commencé à écrire sur le tableau la lettre J. Ma famille pensait que je voulais écrire le prénom de ma fille Jennifer.

Je ne me souviens plus de cette histoire mais elle m’a été racontée par ma famille car le Seigneur avait pris ma mémoire, ma conscience…pour que je ne souffre pas. J’ai pu finalement écrire : JESUS SAUVE Jean 3.13-21. Ma famille a pris une Bible et a lu le passage : 3:13.Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est dans le ciel.3:14.Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé,3:15.afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.3:16.Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.3:17.Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.3:18.Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.3:19.Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.3:20.Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ;3:21.mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.

Ce n’était pas moi qui écrivait mais vraiment le Saint-Esprit. A cet instant, ma femme savait que si je mourrai je serai avec Dieu.

Je me suis rendu dans 2 hôpitaux différents durant les deux derniers mois et j’ai dû tout réapprendre comme un enfant (manger, parler, marcher…). Les gens me disaient « Vous êtes un miraculé » et je les répondait « Non, je suis le Rod, le bâton de Dieu ».

Avant cet accident j’étais chrétien mais je n’avais pas la vie que j’ai aujourd’hui avec le Seigneur et le chant que je partage avec vous aujourd’hui, c’est la façon dont j’ai vécu ma vie jadis… »

Ecouter le chant : One day at a time

« …le passé est déjà dans le passé et le futur ne nous appartient plus, donne moi à vivre pour toi en ce moment seulement, juste cet instant avec toi… »

Merci au Seigneur car nous avons un Dieu de miracles et qui transforme les vies !

La transformation : Jean 4.1-45

Etude biblique du jeudi 27 mars 2014 – Pasteurs de l’église de Trinité à New York

Evangile de Jean 4.1-45 : L’histoire de la samaritaine

C’est une histoire de délivrance pour cette femme et son village. Lorsqu’on l’applique à notre époque, on parle de délivrance spirituelle que chacun de nous peut expérimenter. Mais il y a aussi d’autres choses dans notre vie pour lesquelles nous souhaiterions être délivré.

En méditant sur la période avant la pâques, on se rappelle de Jésus dans ce monde et qui pendant 40 jours dans le désert était sans nourriture.

Le chemin de la croix va de :

  • l’égoïsme à la renonciation
  • du sophistiqué à la folie
  • la vanité au sacrifice
  • du réseau vers la communauté (une famille comme le décrit Paul)
  • la réputation à l’humilité (être humble)

Le monde voit la croix et leur mentalité va s’y confronter. Nous confrontons tous nos mentalités et cela nous rappelle nos faiblesses, nos forces et comment nous allons les percevoir dans une nouvelle vie et on réalise qu’on est pas parfait !

La rencontre du Seigneur avec la Samaritaine

Le passage de Jean nous ramène vers cet endroit de délivrance dès le début. Jésus s’est rapproché de la samaritaine et il a rompu les habitudes juif envers elle car il a toute suite acceptée cette femme alors que personne ne l’aurait fait. Jésus lui a parlé de choses spirituelles à partir de l’eau et l’a confrontée d’une façon très unique (Jean 4.16-17). Cette femme est exposée par rapport à qui elle est. Elle réalise que Jésus n’est pas un homme comme les autres : comment pouvait-il savoir ces choses sur sa vie? Elle a agit comme tout être humain l’aurait fait à sa place c’est à dire changé de sujet… (Ce qu’a dû penser la samaritaine : il doit y avoir une différence dans la façon d’adorer pour les juifs et les samaritains, peut être que ce prophète va me dire la vérité).

On va adorer ici ou là-bas? Mais Jésus a dit qu’un jour on ne va plus adorer ni à la montagne ni ici et les gens vont adorer en esprit et en vérité (Jean 14).

Cette femme va laisser sa cruche et elle va courir vers son village. Elle a appelé les villageois et leur a demandé de venir rencontré cette personne (Jésus) qui lui a tout raconté sur sa vie. Les villageois sont venus vers Jésus grâce à cette femme. Une femme qui a 5 maris et qui vit avec le 6ème homme qui n’est pas son mari… Les personnes viennent à la foi par son témoignage.

Mais comment cette histoire s’est-elle terminée? (Jean 4.39). On constate qu’il n’y a plus que son témoignage. Par la suite Jésus est resté pendant 2 jours et des personnes continuaient à croire (avoir la foi) en lui. Les personnes sont partis d’un témoignage à la rencontre avec Jésus. Jésus a pris ces gens et les a amené de la déception à la vérité sur qui est Dieu?

Cette femme était toute seule dans la solitude, elle n’avait pas confiance en elle mais le désespoir…A cause de tous ces mariages dans le passé elle n’était probablement pas respectée, rejetée de la société mais Jésus lui a révélé qu’elle avait de la valeur aux yeux de Dieu.

 

Nous pouvons tous nous identifier à la Samaritaine

Nous avons tous des déceptions par rapport à nous même et chacun de nous cherche cette vérité et que notre vie en soit remplie. En tant que chrétien l’objectif est de transmettre l’image de Jésus. Ce n’est pas simple…d’expérimenter cette vérité car au fond de nous on sait que si on trouve la vérité on trouve la vie. C’est pourquoi Jésus se décrit comme étant le chemin, la vie et la vérité. Toutes ces notions sont connectées. Lorsqu’on comprend ça même ceux qui ne croient pas en Jésus le comprennent. Ils cherchent la vérité et croient qu’ils vont trouver la vie. Nous avons une responsabilité : celle de comprend comment on trouve la vérité et de vaincre cette déception qui se retrouve dans la vie de chaque chrétien, chaque personne.

La déception ou le déniement, les mensonges qu’on se raconte…mais comment pouvons nous passer de ces choses à la vérité aussi ben pour nous mêmes en tant que chrétien que pour les autres?

Cela commence par l’identification, la reconnaissance qui s’installe quand on sait petit à petit ce qu’est cette vérité et que l’on se mesure par rapport à elle. La samaritaine avait des mauvaises croyances et le Seigneur l’a confronté en tant que vérité et a détruit ces pensées négatives. On a des responsabilités quotidiennes d’avoir toujours nos pensées captives, focalisées, et de les confrontées à la vérité qui est Jésus. Le but est de permettre à nos émotions et nos sentiments de suivre nos pensées au lieu de nous laisser guider par elles, c’est à nous de les maîtriser. Mais identifié ces mensonges, mauvaises croyances…n’est pas suffisant.

On doit avoir la volonté de le faire et de tendre vers ces choses et de les ramener à la lumière, de confronter notre honte, de dire des choses sans changement ça n’a pas de valeur. Jésus ne rappelle pas les péchés mais il dit les choses directement (Luc 8.17) : ce verset fait peur car toutes choses va être révélées à la lumière.

On peut décider d’être honnête et cela sort de notre bouche car l’élément le plus puissant chez un chrétien c’est lorsqu’il confesse, Jacques a dit « confessez vous les uns les autres ». Ce n’est pas uniquement à Dieu mais aussi vers les autres. En tant que famille on s’aime les uns les autres malgré nos fautes et c’est ça la puissance de l’Evangile. Dans notre humilité il est fort, quand on se confronte à la croix, on confronte nos faiblesses…c’est la manière de Jésus. C’est un pas très difficile.

Les péchés dans nos vies doivent être nettoyés….les blessures dans nos vies qui ne sont jamais guéries c’est parce qu’elles sont contaminées par des mensonges et des mauvaises croyances…

Il y trois choses pour vivre dans le royaume de Dieu : l’autorité en tant que fils et filles de Dieu et la force (Mathieu 7 « Cherchez d’abord le royaume de Dieu et toutes ces choses vous seront données par la suite »).

Exemple du monde :

  • les riches ont l’autorité sur la richesses mais ils n’ont pas la vulnérabilité
  • les pauvres ont de la vulnérabilité mais ils n’ont pas d’autorité

Tous vivent ensemble mais ils n’ont pas cette puissance de changement et ni l’un ni l’autre est le royaume de Dieu. On est appelé à être vulnérable les uns pour les autres

Le 3e élément du royaume : quand on remplace les mensonges par la vérité cela entraîne un changement dans notre vie. C’est ce qu’on appelle dans l’église être et faire des disciples.

On veut aider les gens dans notre communauté pour faire 5 choses « pour la transformation de à… »

  • mort à la vie
  • honte à l’acceptation
  • égocentrisme aux autres
  • consommateurs à être missionnaires
  • ambitions au repos

Ce sont 5 notions importantes qui se réalisent dans cette histoire avec la samaritaine et c’est cela suivre Christ

A l’âge de :

  • 20 ans : on confronte nos ambitions, on veut donner un sens à notre vie
  • 30 ans : on se bat pour avoir la sécurité, la stabilité
  • 40 ans : on fait fasse à un problème d’identité « qui suis-je?», on souhaite revenir sur des choses qui n’ont pas changé dans notre vie

Ce sont là les 3 sources de tentations dans la vie de Jésus.

Le challenge est donc de remplacer les mensonges par la vérité, de suivre Christ et d’aller vers les autres !